Pierre Fouillet 1"Aucun obstacle de principe à la féminisation"

L'académie Française vient de se réveiller et accepte enfin que les noms de métiers se déclinent au féminin dans un beau mariage avec égalité homme-femme (dessin Pierre Fouillet dans le Dico des mots pour briller en société)

"L'académie considère que toutes les évolutions visant à faire reconnaître dans la langue la place aujourd'hui reconnue aux femmes dans la société peuvent être envisagées."

Mais pas n'importe comment quand même!

"Il convient de laisser aux pratiques qui assurent la vitalité de la langue, le soin de trancher"

Une grande tape sur la "esse"

Alors à quand le cours de la professeure, les autographes de l'auteure pour votre plus grand bonheure, Mesdames?

A quand les écrits de l'écrivaine et autres féminins de la même "vaine"?

Faudra t'il bientôt prendre rendez-vous chez la docteure dans la bonne humeure ou chez la docteuse en étant tout heureuse plutôt que chez la doctoresse, tant certains rêvent de virer ce féminin ancien avec une grande tape sur la "esse"?

Alors à quand Madame la ministre? A quand "La sous-préfète s'en va aux champs"?

Attention, les enfants, ils ne s'agit pas de bousculer les immortels en habit vert!

Il faut leur laisser du temps pour tourner de nouvelles pages du dictionnaire des féminins.

Ce n'est pas toujours facile de bouger la langue quand on se déplace en déambulateur ou entre deux cannes, même si avant certains étaient plutôt entre deux poules.

Vive le Québec libre!

Et pourtant, l'histoire du féminin des métiers date de près de 40 ans. Et, une fois encore, c'est le Québec qui a ouvert la voie en recommandant, dès 1979, la féminisation. En France, 20 ans plus tard, le petit Robert a commencé à intégrer amatrice, rectrice ou sénatrice. Malgré tout, il fallait qu'on appelle Hélène Carrère d'Encausse tout juste élue secrétaire de l'Académie "Madame LE secrétaire perpétuel".

En 2004, ce sera au Petit Larrousse de se lâcher dans le féminisme sémantique (souce Courrier de l'Ouest) en semant à tous vents agente, auteure, colonelle, écrivaine, inventrice, luthière, et même -excusez du peu! - présidente-directrice-générale

Pas étonnant qu'on ait même préconisé un féminin à chef. Attention, il ne s'agit pas de cheftaine comme chez les éclaireuses mais de cheffe.

Pour les féminins aussi, les scouts et les scoutesses de la langue sont "Toujours prêts".

Si les acacadémiciens (attention je n'ai pas dit les agagadémiciens!) semblent commencer à bouger sur les féminins des noms de métiers, ils restent par contre inflexibles, voire imbranlables, pour l'écriture inclusive dans les textes officiels.

Pierre Fouillet 2Pour eux le masculin continue, comme dans toute société machiste, à l'emporter sur le féminin.

On n'est pas près de voir "les écrivain.e.s" ou les acteur.rice.s"

Une pour toutes, toutes pour une

Il n'est même pas question de passer au pluriel de proximité: on continuera à dire:" le gars et les filles sont beaux" et non pas" le gars et les filles sont belles".

L'un dans l'autre, si j'ose dire, on ne mélange pas le féminin avec le masculin, de même qu'on ne mélange pas les torchons avec les serviettes.

Ce n'est pas demain la veille qu'on clamera "une pour toutes, toutes pour une".

Il faut dire que les noms des métiers ne sont pas tous faciles à féminiser ou, au contraire, à masculiniser.

Cela va créer, comme dans la société, des problèmes transgenres que votre blogueur n'a pas tardé à soulever.

Que va devenir un homme de main? Certains ne vont pas tarder à recommander une femme de pied...

Femme de pied et homme caca

Que va devenir la dame-pipi au masculin? Peut-être qu'à l'arrière-train où vont les choses, on va en faire un homme-caca...

Et la femme d'intérieur va sans doute se transformer en homme d'extérieur!

Et la fille de joie en homme de gaieté, sans que, bien sûr, il ne soit forcément gay!

Et le gars de la marine, on en fait une fille de l'infanterie?

Et quand le sapeur-pompier a un sous-tif, on en fait quoi? une sapeure pompière sapeur et sans reproche? une sapeure pompante quand elle nous gonfle? une sapeure pimpante quand elle a le feu aux fesses?

Les sapeures ont quand même le droit d'être pimpon et pimpantes!

Pour accoucher de cette chronique sur le genre, je n'ai pas eu besoin d'avoir recours à une sage-femme ni à un homme pas sage.

En fait, si je veux me la péter sévère, comme disent les jeunes, j'ai fait appel à un maieuticien..

Le pluriel singulier d'écrituriales

Il m'aura fallu du temps pour accoucher de cette chronique pour écrituriales, appellation qui, bizarrement, ne se décline qu'au féminin pluriel.

indexC'est un pluriel pour le moins singulier qui dénote une certaine élégance vis-à-vis de nos amies auteures, auteuses, autrices, que sais-je encore?

J'espère que vous trouverez que la chronique a accouché, sans sage-femme ni maieuticiencien à sa mémère, d'un beau bébé, aussi beau que la langue française.

Et vous pourrez me croire si je vous dis que je n'ai pas toujours tourné sept fois ma langue dans la bouche pour que ça matche entre les métiers au féminin et au masculin.

On ne doit quand même pas trop tirer la langue à l'académie française...

Alain CADU