kichenotteAlain Berthomet vient de proposer au blog une petite nouvelle bretonnante intitulée "La kichenotte". Je vous la livre en état, tonnerre de Breiz!

Mais le prof d'anglais qui sommeille toujours en votre blogueur ne peut s'empêcher de vous indiquer l'origine so british du mot qui viendrait de "kiss me not"

Et ce "ne m'embrassez pas " remontant à l'occupation anglaise pendant la guerre de cent ans reste toujours -hélàs ! - terriblement d'actualité.

Je fais tout pour qu'on me lise!

Mais je ne vous fais pas la bise!

Alain

 

La kichenotte:

Monsieur Balonos était amoureux d’une belle saintongeaise. Afin de la conquérir, il lui fit un laïus en vers, en alexandrins qui commençait ainsi :

 Mademoiselle je suis de vous très épris

Mon cœur bat si tant fort je n’en dors plus la nuit.

A peine ces deux vers étaient-ils énoncés que la jeune fille lui dit :

-          Balanus, vous me troublez, je suis toute épouvantée, éberluée, toute chose. Je m’en vais prendre une tisane de bourrache afin de limiter mes vapeurs et mon tremblement.

-          Venez donc, Balbanas, sous ma kichenotte pour que nous ayons quelque parlotte tous les deux.

-          Balanos…

   Il la suivit, ravi, en se disant l’affaire est dans le sac, je la tiens, elle est à moi, nous allons de ce pas conclure. Mais la fille qui se nommait Cunégonde, ne comptait pas céder si facilement aux avances du sieur Balanos. Ce dernier tenta une approche :

-          Venez dans mes bras Cunégonde, je vais vous mener au pâradâîza, au parc du plaisir, au lieu de félicité.

-          Késako, s’exclama la fille qui n’était pas très fute-fute.

-          Mais c’est le paradis !

-          Ah bon mais le paradis est réservé aux âmes pures et si nous fautons, j’irai en enfer, ou alors épousez moi sur l’heure et faites-moi quelques enfants, Balberos.

-          Balanos…

-          Oui bon, Badaros…

-          Balanos…

  Notre homme qui ne pensait qu’à la bagatelle et non point d’épouser la belle, fut bloqué devant cette situation de refus.

-          Mais, je pensais que nous pourrions juste prendre un peu de bon temps, enfin nous câliner sans forcément procréer.

-          Monsieur, vous êtes un goujat, un satyre, vous cherchez le stupre et la fornication, Dieu m’en préserve ! malgré tout, je veux bien vous accorder un baiser.

   Balanos crut son heure arrivé, attiré par l’allure très sensuelle de la belle, il n’avait pas vu son visage.

Or Cunégonde portait la coiffe de Saintonge qui lui masquait son visage que Balanos espérait beau et délicat. Lorsqu’elle souleva sa coiffe, il découvrit un visage disgracieux avec un nez si proéminent qu’on ne voyait que lui ! Il eut un mouvement de recul et déclara :

-          Madame je n’ose déposer un baiser sur ces lèvres si pures…(en réalité elle avait aussi un bec de lièvre)

   Celle qu’il avait prise pour une perle était un caillou mal taillé, elle était si laide qu’il ne pensait plus qu’à fuir. Annabelle, dit-il, se trompant de prénom, j’ai des courses urgentes à faire. En colère, Cunégonde cria :

-          Vous n’êtes qu’un margoulin, un fat, un lâche, embrassez-moi !

Alors Balanos s’exécuta avec dégout, croyant en une mirobolante conquête, il se retrouvait avec la fille la plus laide du pays. De plus surpris par le père de la belle, il dut convoler en justes noces avec Cunégonde.

Ils eurent de nombreux enfants… Chaque fois qu’ils se rejoignaient pour faire la chose, Balanos disait:

"Met ta kichenotte chérie c’est ainsi que tu me bottes !"

Alain Berthomet

Logo sans nom

En guise de postface: La chanson de Cunégonde

Décidément la nouvelle évoque bien des choses à votre blogueur. Cunégonde lui rappelle une petite chanson qu'on reprenait en boucle:

Cunégonde, veux-tu du fromage?

Oui, mon père, avec du beurre dessus..

Non, ma fille, tu n'auras pas de beurre dessus!

Alors,mon père, tu peux t'la mettre au

Cunégonde, veux-tu du fromage?

Oui, mon père, avec du beurre dessus..

Non, ma fille, tu n'auras pas de beurre dessus!

Alors,mon père, tu peux t'la mettre au.... ad libitum

Dans le même genre, il y avait aussi

'Curé d'chez nous s'en allait à la chasse

Avec son chien, son fusil, je l'ai vu

En chemin, il rencontre une bécasse

La vise au coeur et l'attrappe en plein ....

..curé de Chez nous etc...

Si vous en connaissez d'autres, merci de nous en faire profiter. Donatien, tu dois bien en connaître?


Alain