Les poètes d'écrituriales sonr sensibles, particulièrement sensibles aux guerres, qu'elles se passent en Ukraine ou ailleurs, à nos portes ou au bout du monde.

C'est au tour de Patrick Leduc d'écrituriales, rencontré au salon du Longeron, d'apporter sa contribution avec ce superbe texte "Après la guerre"

20221023_120749

 

Pour apaiser la colère d’un dieu,
Je prierai des nuits, ou peut-être mieux,
Ferai sacrifice. C’est plus sérieux.
Mais je garderai le bleu de tes yeux.
Ce sera pour rendre un enfant heureux,
Que je partirai, très loin, malheureux.
Et comme je reviendrai d’ici peu (?)
Alors pleurerai sur tes longs cheveux.
Je ne te reverrai peut-être plus,
Si aux dieux puissants, ma vie a déplu.
Et si dans mon cœur, le chagrin a plu,
C’est pour un enfant que j’aimerai plus.
Depuis des années, il aura grandi.
Qui sait peut-être sera-t-il parti,
Quand je reviendrai au soir de ma vie,
Quand enfin la guerre sera finie.
Je ne mourrai pas, et à mon retour,
Si le ciel est bleu, renaîtra l’amour,
D’un rêve lointain. Et là, pour toujours,
Nous ne verrons plus jamais de détours.
Je t’emmènerai sur l’île au bonheur,
Celle dont parlait le compositeur.
Sur ce coin de terre, où personn’ne meurt.
Après cette guerre, et ces grands malheurs.
APRES LA GUERRE



Leduc Patrick