Cela fait bientôt six ans que les Géants d'Olympie sont sortis chez écrituriales.

Il était bien temps, juste deux ans avant les Jeux de 2024, de replonger aux sources de l'Olympisme autrement qu'en regardant avec nostalgie le dessin de Kayo en couverture du bouquin .

20220427_131735(2)Maintenant que la Covid commence à nous lâcher les baskets, c'était l'heure de reprendre pied à Olympie, berceau des Jeux depuis la victoire initiale de Coroïbos d'Elis en -776 avant J.C

Une crypte à decrypter

La première étape incontournable était, bien évidemment, de franchir la crypte symbolique menant du sanctuaire d'Olympie au stade mythique qui a résonné pendant 393 Olympiades aux exploits de Milon de Crotone ou de Leonidas de Rhodes.

Une passion ne valant que si elle est partagée, il restait à la faire-vivre en famille avec les petits-enfants pour qu'ils foulent la piste olympique longue de 192 mètres avant de découvrir les noms et les exploits de tous les Géants qui ont écrit l'histoire de presque trois millénaires.

20220427_152228Malgré une longue phase de disparition et d'oubli due au fanatisme catholique tueur de ces Jeux païens, aux tremblements de terre et aux alluvions des rivières voisines enfouissant le site, les chercheurs l'ont fait ressortir de l'oubli.

Avant que Paris 2024 ne prenne la relève éphémère d'Olympie, il reste deux ans pour assurer une deuxième vie aux "Géants d'Olympie" avec des Jeux en terre française.

Il va falloir désormais convaincre le public des scolaires lors de conférences ou de cours d'histoire. Le projet est déjà sur les rails...

Il va falloir aussi séduire les éducateurs de l'athlétisme en leur montrant que l'athlé d'aujourd'hui n'a rien inventé depuis les Jeux d'autrefois. On devrait retrouver en fin d'année "Les Géants d'Olympie" dans un long article sur leur magazine spécialisé.

Il va falloir surtout essayer de mettre le bouquin dans les mains des dirigeants, des décideurs et des responsables des Jeux de Paris pour les convaincre que l'Olympisme, avant la renaissance des Jeux Modernes de 1896 dans le magnifique stade panathénaïque superbement conservé et audio-guidé à l'omvre du Parthénon, a produit des champions que l'histoire moderne n'a guère mis en valeur.

image00014Quelque chose en nous de l'Olympie...

Si Johnny nous a appris qu'on a tous en nous quelque chose de Tennessee, les futurs Jeux de Paris vont nous montrer -espérons-le !- qu'on a tous quelque chose en nous de l'Olympie.

Que ce soit sur le stade des Jeux antiques, terre de Jeux ininterrompus entre -776 et 396 ou au stade panathénaïque de 1896, symbole des Jeux modernes si chers au baron Pierre de Coubertin!

En attendant, pour les prochains Jeux de Paris, c'est déjà parti sur l'air de "Poda Para Poda, Etimi, Apite!"

Alors, à vos marques, prêts, partez!