index

 

Radhia Gabteni l'annonce clairement :

"Je ne fête pas Noël, mais je respecte toutes les fêtes, les fêtes sont des cultures, des traditions et des couleurs qui diffèrent d'un peuple à l'autre. Les fêtes m'émeuvent beaucoup et profondément, elles nous procurent des moments de joie pour oublier la routine qui est souvent accablante"

Il va de soi que le blog est heureux de partager son poème.



NOËL

La forêt de son manteau blanc est vêtue,
sur les collines enneigées, on voit les traces
d'un traineau qui est passé,
la nuit qui, à la volée de minuit, lui perce le silence,
et donne une nouvelle lueur à sa noirceur,
des fidèles se précipitent à la messe avec ardeur,
à l'écho des sonneries des cloches sur les collines,
à travers villes, village et bourgs, se joint la chorale des fidèles,
qui annonce l'arrivée d'une nouvelle vie,
d'une nouvelle promesse, et d'un nouvel amour,
les moments de fêtes sont les plus émouvants,
les peuples leur diffèrent d'ornements,
les lumières et les célébrations,
selon leurs origines,  convictions et traditions,
les fêtes procurent aux peuples les mêmes émotions,
ces moments de joie nous émeuvent et nous faiblissent,
pour donner aux plus démunis, un peu plus d'amour
et de bonheur, et réjouir leurs coeurs,
en leur tendant une main avec modestie, humilité et douceur,
depuis la nuit des temps, les religions ont le même berceau,
où se trouvent les mêmes commandements,
pour l'humanité, ces commandements
n'ont ni vanité, et ni couleurs,
car ils apportent la miséricorde la paix et le bonheur,
les peuples, parent leurs fêtes de leurs couleurs,
mais ils oublient que leurs cœurs ont la même couleur.


Radhia Gabteni.