Le Bouchon

Le bouchon, Monsieur, c’est ce qui bloque l’entrée
Mais aussi la sortie, et quelle qu’en soit la nature.
C’est l’empêcheur de vivre, d’avancer de reculer.
Le Bouchon, Monsieur, c’est une calamité.

Que dire du Bouchon de la circulation ?
Qu’il nous enferme par devant et par derrière,
Dans un habitacle de ferraille,
Totalement impuissant, parfois stoïque et résigné,
Ou alors furieux, excité, klaxonnant et gueulant,
Contre le monde entier.

Et le Bouchon aux portes de l’anus
Celui qui empêche l’évacuation libératrice
D’un rejet naturel qui soulage et apporte
Un fabuleux bien être !

Et le Bouchon muqueux de la femme
Qui libère le passage, prélude à l’enfantement
A la naissance d’une nouvelle vie !

N’oublions pas le Bouchon de cérumen
Qui conduit au fameux « Débouche toi les oreilles »
De la part de nos interlocuteurs impatients et agacés,
Par notre surdité provisoire !

Mais le Bouchon c’est aussi un agréable compagnon.
Dans la région lyonnaise, il nous accueille
Pour un sympathique repas de spécialités locales !

68434968

 

Le Bouchon c’est encore le gardien du bon vin.
Il préserve, conserve, améliore sa qualité,
Pour notre plus grand plaisir !

Ah ! S’il n’y avait pas de Bouchon !
Le plaisir de le faire sauter nous manquerait.
C’est donc que le bouchon a des vertus incontestables !
Sans lui, nous ne pourrions apprécier
L’immense satisfaction ressentie par son élimination !

Et s’il en était de même pour les difficultés ?
S’il fallait que nous en ayons pour apprécier le moment
Où, une fois surmontées, elles nous plongent
Dans un réel bien être, dans un repos espéré de l’esprit !

Tout ça pour comprendre que le Bouchon, au sens large,
C’est le sel de la vie, c’est l’accroche qui produit l’éticelle,
Pour nous faire entrer dans l’action, menant au plaisir.

Angel Sanchez
Villedieu la Blouère, le 4 novembre 2006

L'ivre de lecture

Merci à Angel de nous avoir convié à cette picole buissonnière : Normal ! Comme vous, je suis l'ivre de lecture et je sais fort bien qu'à force de chasser le naturel, il revient au goulot.

Merci Angel d'avoir fait sauter tous les bouchons pour tous ceux qui, comme moi, sont fiers d'avoir une bonne descente sans pour autant commettre un péché de Bourgueil.

Merci de nous avoir chanté le bouchon qui, chacun le sait, ne s'use que si l'on Sancerre.

Alors, pardonnez-nous, Seigneur, d'avoir laissé un peu le bouchon d'Angel en carafe!

Pardonnez-nous, Seigneur, pardonnez nos pichets car vous savez bien que le vin en bouteille, chanté par notre écriturialiste offre beaucoup de débouchés.

De mon côté, pas question d'affirmer "les bouchons je m'en balance.

44878528Surtout quand je troque ma plume de blogueur écrituriales contre le micro de speaker des Highland Games. Voilà, Angel, ce qu'on fait des bouchons aux Jeux écossais de Bressuire.

On s'est fait une spécialité de lancer un bouchon gargantuesque de Bouvet Ladubay le plus loin possible. Voyez un peu!

Mais les bouchons de circulation, on connaît aussi sur le blog.

La preuve avec ce dessin de Kayo tout-à-fait de circonstance!

IMG_1041 blancEn cette période de fête et de grandes migrations, faites comme Angel.

Faites péter les les bouchons...

Et que ça saute !

Alain