Quand Alain Berthomet fait preuve se son art épistolaire, le blog est heureux de servir de facteur..

Alain, prête-nous ta plume pour écrire tes mots avec des dessins de Kayo.

 

20210226_150801Monsieur le Rédacteur en Chef du magazine Les bonnes tables,

 

Je vous transmets les éléments pour que vous puissiez faire un article élogieux et percutant pour la promotion de mon nouvel établissement. La faillite a emporté ma précédente affaire car mon Albert est parti avec la serveuse et la caisse.

   Cette fois je me lance dans la restauration de classe avec des mets originaux et inconnus de nos contemporains. Plus de béarnaise, gribiche et autres hollandaises, quoique vu les évènements je vais peut-être garder la hollandaise.

   Je sais que vous ne m’aimez guère et que nos rapports sont difficiles, lors de notre dernière entrevue, je vous ai dit que vous feriez mieux de faire la promotion des déchets industriels, alors vous m’avez traité de grosse vache.

   En partant de cette base de travail, je pense que vous allez mettre en valeur ma nouvelle affaire car suite à votre réflexion, je fais du vélo et j’ai appris que vous aviez équipé votre maison de containers de toutes les couleurs pour le tri des déchets.

20210226_150801 ter  D’abord je vous serai gré d’indiquer correctement l’adresse de mon auberge spécialisée dans le poisson séché au vent, parfumé au garum et au fromage d’époisses.

   Nous sommes sis : Impasse sans retour, Garenne de Trombanolenezectrom, 29000 TROU

   Je vous précise qu’aucun emplacement n’est prévu pour les automobiles. Il faut venir en train et depuis la gare il reste cinq kilomètres à pied, qui sont pour des gastronomes désireux du meilleur, une promenade de santé. Il faut préciser aux personnes susnommés de se munir de cuissardes pour passer à gué le Gardon, notre belle rivière, au lieudit du « Noyé » entre onze heures et vingt-trois heures.

   Les taxis peuvent déposer les personnes au lieudit : «  Sieur Gédéon » où ce dernier a péri.

Un autobus communal amphibie les amènera sur l’autre berge pour la modique somme de 15 euros 22 cents.

   La situation géographique de mon restaurant est idéale. De la verdure nous entoure : au nord de magnifiques ronciers, au sud de grandes orties ploient sous le vent, à l’est s’est installé le chiendent, à l’ouest la toute nouvelle déchetterie. Cela est bien agréable, la douce musique de camions broyeurs berce le lieu, je n’ai pas besoin de mettre un fond musical !

20210226_150801 bis

  Vous trouverez ci-joint les menus car nous n’avons pas de carte.

 Je vous joins des photos du restaurant prises sous le meilleur angle, on voit très bien le conteneur poubelle qui déborde preuve de la forte activité du restaurant. La porte d’entrée est joliment décorée, on la devine car je suis devant.

   Je suis ouverte tous les jours, sauf le mardi car je fais les couses, le mercredi car je range les courses ainsi que le vendredi car je cuisine mes conserves. Le samedi et le dimanche je ne sers que des sandwiches et uniquement sur commande.

   Je vous précise qu’en cas de débordements du Gardon tout est prévu. Les clients peuvent être logés dans une grange avec lits de foin et seau pour puiser l’eau à l’extérieur.

  J’attends de vous un bel article dans votre revue ainsi que sur votre site internet. Fates moi apparaitre sur Facebook, les blogs spécialisés, un spot sur France2 et une annonce sur RTL.

N’oubliez pas les affiches 4x3 à l’entrée et à la sortie de notre belle  ville de Montcuq, dont les habitants sont de fins gourmets puisqu’ils organisent chaque année le lancer de bousins noirs.

   Pour la facture, adressez-la à mon ex-mari vu que c’est lui qu’a les sous.

   Je vous salue d’un faible signe vu que je suis fatiguée.

 

 Pièces jointes :

 

Menu à 19 euros 72 cents :

 Cervelle de petit singe au vin miellé.

Gardons du Gardon, saumurés, aromatisés au sylphium.

Croutes de fromages macérés au lambig

 

Menu à 52 euros 93 cents :

 Foie gras des Landes sans gras aux escargots du jardin.

Cuissot de canard bouilli, préalablement macéré au vin de là-bas

Restes de croutes de fromages du menu à 19 euros 72 cents, aromatisé au vinaigre

Purée de mures du jardin et ses biscuits maison.

 Pain : 1 euro la tranche

Beurre : y’en a pas

Eau : Offerte si vous prenez un café à 5 euros

Vin de là-bas compris. Cruche du père piquette

 

Prix hors taxe, hors taxe de séjour, hors prix de la serviette.