Louis Veillon vient de sortir chez écrituriales l'histoire de son grand-oncle, père missionnaire au Japon.

Son épopée sacerdotale est désormais une épopée écrituriales qu'il résume en quelques mots pour le blog.

20-08-17- Mission Japon Couv 1"Me recueillir auprès de mon défunt grand-oncle demeurait un but ancré dans le cerveau depuis de nombreuses années. Rien de bien particulier, si ce n’était la distance qui compliquait la réalisation de ce projet.

En effet, l’urne funéraire gisait au cœur d’un coffre quelque part dans une ville japonaise. Mon grand-oncle, François Veillon, a vécu dans cette lointaine contrée comme Père des Missions étrangères de Paris.

Parti de Marseille en 1908, le Tonkin a navigué 37 jours pour atteindre Nagasaki. Réquisitionné en 1915 pour servir la Patrie pendant la Grande Guerre, il retourna dans son île du sud du Japon en 1919 « à sa grande joie » s’exclama-t-il.

Rugby et recueillement

Hormis une parenthèse de 9 mois à Hong-Kong en 1928 pour des raisons de santé, il a passé toute sa vie au Japon, jusqu’à son souffle ultime en 1973, sans revoir un membre de sa famille. Alors, il envoyait des lettres, des cartes à ceux qu’il chérissait.

"En septembre 2019, profitant de mes premiers mois de « jubilacion » et de la Coupe de monde de rugby, je pars enfin au Japon accompagné de mon fils François. Organisant notre séjour pour arriver le 30 septembre à Kitakyushu où reposent ses cendres, j’ai pu tourner la clef du coffre et me recueillir, conscient pleinement d’un moment tant attendu.

Logo sans nom

À mon retour, j’ai souhaité faire revivre son « épopée sacerdotale », retracer de 1904 à 1973 son parcours de vie de son entrée aux Missions étrangères de Paris à son départ en bateau et au travers de ses différentes correspondances familiales.

Pour mieux saisir le contexte dans lequel il vivait, j’ai annoté ses propos d’explications et synthétisé brièvement l’histoire du Japon."