Antoine Quesson

Antoine QUESSON avait proposé un texte pour l'ouvrage collectif d'écrituriales offert lors du premier salon au Longeron. L'idée lui ayant plu, il vient d'en proposer un autre pour le blog écrituriales.

Et nous sommes heureux de le publier, d'autant plus qu'il a de saines motivations:

"Je ne veux pas m'imposer mais simplement partager le plaisir d'écrire et d'être lu"

Mot pour maux

Et on est pleinement en accord avec lui quand il ajoute:

"Qu'ils sont agréables ces mots qui soignent nos maux".

Alors voici son texte en guise de remède.

Il est intitulé "Belle Langue" et la mise en page de l'auteur a été scrupuleusement respectée !

Bienvenue sur le blog, Antoine en attendant de te retrouver -pourquoi pas?- dans une célèbre émission de télé.

Il n'y a plus d'Apostrophes, mais il reste la bien nommée"Quesson pour un champion"

 Alain CADU

 

 BELLE LANGUE…

 Que la langue française est belle, mais elle a ses travers quand on écoute bien ce qui est dit.

 

            Le soleil est là, j’ai le moral, tout va bien, tout est beau mais si j’entends le mot « râle », alors c’est la fin et l’on n’a plus le moral , à ce moment là, on…râle !

 

            De même, si je suis morose, je ne suis pas de bonne humeur. Et si j’entendais plutôt, ce mot « rose », alors le parfum, les couleurs reviennent même s’il peut y avoir quelques piquants. La vie n’en manque pas.

 

         Quand on parle de mollet, c’est la course, la beauté du corps du sportif et pourtant, il n’est pas toujours aussi joli, ce mot « laid »., souvent nourrissant pour l’enfant qui lui aime ce mot « lait ».

 

            Moi, le sensible, je parle d’ émotif, mais sans vouloir couper les cheveux en quatre, nous parlons du motif qui est utilisé pour démontrer sa bonne foi.

 

            Peut-être étiez-vous chez le coiffeur avec ce mot « tif » ?

 

         Tôt, ah ! ce mot « tôt » nous ferait bien utiliser le mot « lit » ; A la première heure, enfourchons notre moto et ne soyons pas ramollis. Ce soir, nous pourrons dire que nous étions ce mot « tard ». Il ne sera jamais trop tard.

 

         Ce jeu du scrabble n’est pas du gâteau il peut, néanmoins, (quelle infirmité !) rapporter beaucoup avec ce moka.

 

         Vous savez certainement que « A » vaut « K » et que « THOMAS » vaut « CLAIR ».

 

         Pour ma part, du gâteau, j’écrirais que le mot le meilleur mais qui jette un froid, c’est « est-ce-qui » vous avez déjà pensé inviter un mot exquis ou bien un esquimau…

Je n’ai pas oublié le mot mis sur papy russe ni ces mots lus que pour sortir de cette carapace, et qui sont souvent très parlants comme des mots dits.

 

Eh ! OUÏE, j’entends bien ce que vous voulez dire, ces mots soignent ces maux et quand je pense aux mots, c’est gai…

 

Peut-être qu’aux mots fait mousser , laissons les gros mots  pour ne pas être lessivés. Pensons à ces mots doux et ce mot qui donne le moral aux moroses tôt le matin… c’est le mot ri tôt, avec modération.

 

Nous enfourcherons alors la moto et deviendrons ce motard qui aura refusé ce mot lit pour ,avec des motifs, vivre de grandes émotions.

 

Le mot « tif » pour le coiffeur.

Le mot « lard » pour le charcutier.

Le mot « tion » pour le pêcheur.

Le mot « lot » pour le chanceux.

Le mot « râle » qui sera le mot de la FIN.

 

Antoine alias quantinosse

 

Over-blog

On peut retrouver Antoine sur son blog : http://quantinosse.over-blog.com/