L'année 2018 ayant été placée sous le signe de la Fable (voir tag ), il n'était pas illogique qu'elle se terminât par un écrit de Donatien MOISDON qui, comme d'autres, a bien contribué à alimenter l'esprit d'Esope ou de la Fontaine.

me160304Après le "Tiens voilà Esope- zop- zop", place au "Tiens voilà Donatien - tiens-tiens!"

Il a prouvé à ceux qui ne le savaient pas encore qu'on pouvait doublement être homme affable et homme à fables.

La preuve avec ce texte aussi efficace que bref qui prouve qu'avec une fable on peut faire la tournée des grands-ducs, ce qui - vous me l'accorderez - ne vous fera jamais passer pour un trou d'uc...

Surtout quand, comme Donatien, le fabuliste ne veut jamais poéter plus haut que son cul!

Et toc! Notre poète est déjà dans son starting-bloc...

Alain
Logo sans nom

 

L'empereur Xing Fon Huc
buvant avec le duc
le traita de vieux plouc
et lui tira le bouc.

Celui-ci, pris d'un tic,
pensa : "Voilà le hic,
l'empereur est un crac,
mais il boit trop en vrac.
Pour lui fermer le bec,
il faut le mettre au sec.

15-07-28- Orphelin Couv 4

Donatien MOISDON, en habitué du blog, a le sens de la formule.

Sa fable, pour être concise, n'en est pas moins percutante.

Merci, Donatien!
Pour le retrouver dans ses oeuvres avec notamment "Orphelin du futur", publié bien sûr chez écrituriales, y'a pas de hic!
Il suffit d'un clic...