DSCN4398[1]ter jpegEpisode 1:

Le passage du goitre

La corpulence d’Obélix, la gouaille de Bérurier, l’imper de Columbo et la pipe de Maigret n’avaient jamais contribué à faire d’Hyppolite Durieux un flic de renom mais aujourd’hui, ses capacités allaient être mises à rude épreuve.

En effet, un crime venait d’être commis à Noirmoutier, en plein départ du tour de France et sa réputation pouvait dépasser les frontières de l’île.

Il ne devait pas rater l’occasion.

Qui pouvait bien avoir trucidé sur la chaussée submersible de Noirmoutier, au pied de la septième balise, Georges Mac Adam, valeureux  équipier et porteur de bidons attitré de l’équipe écossaise Cabertoss ?DSCN4396[1] Jpeg

Il gisait là à marée basse en kilt, une cornemuse détrempée en bandoulière, la gorge perforée par les tuyaux et l’outre bloquée sous le bras gauche.

Du Pernaut dans les tuyaux

Pernaud 1Sa tenue cycliste copieusement bariolée aux couleurs des sponsors et portant un dossard 79 avait été grossièrement recouverte par un maillot de l’équipe de football russe arborant un numéro 21 déchiré.

Et on venait de retrouver dans la poche intérieure de son kilt un prospectus tout humide où l’on devinait sans peine, malgré les bouts d’algues accrochés comme des moules évadées de leurs bouchots à un rocher, l’injonction élégante mais efficace « Fuck Brexit » pliée dans une photo dédicacée de Jean-Pierre Pernaut..

C'est peu dire si Durieux se voyait déjà en invité vedette dans le 13 heures de TF1 après une enquête rondement menée.

 "Rondement menée? Ce serait la moindre des choses pour la grande boucle" pensa t'il avec un petit sourire en coin.

L'Hyppolitesse des rois

Georges MacAdam gisait là sur les pavés délavés et son décès, de toute évidence, n’avait rien d’accidentel.

Hyppolite Durieux, noirmoutrin et fier de l’être, était le régional de l’étape. Domicilié à trois jets de pierre du gois, le Jean-René Bernaudeau de la police était, en ce moment très matinal, le seul flic sur les lieux du crime. Ponctuel pour ce rendez-vous avec l’histoire, il montrait une fois de plus que l’exactitude était l’Hyppolitesse des rois. Il était peut-être loin de l’assassin - pas sûr qu’il habite au 21 ! - mais il se retrouvait quasiment en tête-à-tête avec l’assassiné.

Une chose était sûre: le trucidé en kilt ne serait pas au départ du Tour

DSCN4399[1] jpeg 2Merci beau cou

Contrairement au dormeur du val, le coureur du tour n’avait pas un trou sur le côté

MacAdam, en effet, entamait son sommeil éternel à la porte de Noirmoutier avec un grand trou rouge à l’arrière du crâne. Sa gorge enflée et ensanglantée avait laissé un flot rougi sur les pavés.

Il était passé de vie à trépas en traversant ce gois. Et, comme l’enfer, ce passage à gué était pavé de mauvaises intentions à son endroit et aussi à son envers puisque les tuyaux ressortaient à la hauteur de la nuque.

A gorge déployée..

Hyppolite Durieux, avec le détachement qui sied à sa profession et avec les traits d’esprit qu’il adorait sortir en toutes circonstances, pensa derechef :

« Tiens, c’est un passage du goitre que la marée basse vient de m’offrir. Merci beau cou ! ».

Ce cou enflé ne venait en aucun cas d’un chat dans la gorge, mais d’un des tuyaux d’une cornemuse empalé au fond du gosier de l’infortuné coureur assassiné.

K5 Macadam sur vélo plus resséréSi on avait voulu montrer que MacAdam était mort en jouant, c’était réussi. Son dernier souffle avait sacrément de l’allure pour un écossais digne de ce nom, fier de son whisky, de son haggis et de son bagpipe, l’appellation so british de la cornemuse que les français branchés Ecosse prononcent  avec le même son « ail » que dans i-pad ou i-phone. Vous me suivez ou vous avez besoin d’un traducteur Google ?

"Durieux comme c'est Durieux"

Chevauchant son vélo le jour, MacAdam enfourchait donc son pipe le soir. Pour qui jouait-il ? Pour quoi sonnait-il au coucher du soleil ? Mystère et boule de gomme !

Hyppolite en vint quand même à conclure que lorsqu’on lui avait fait avaler sa cornemuse beaucoup plus violemment qu’on avale son chapeau, le coureur, au paroxysme de la douleur, avait plutôt lâché le « ouch » anglais que le « ail » français, une langue qu’il maîtrisait moins bien que celle de Dickens.

Mais qu’importe ! Dans sa mort brutale, Il avait peut-être cassé sa pipe mais on lui avait aussi cassé son pipe. Hyppolite était bien loin du « Bon sang, mais c’est bien sûr ! ».

Il préférait ironiser sur l’air de « Bizarre, comme c’est bizarre ! Durieux, comme c’est curieux ! »

 A suivre...

Texte: Alain CADU,

- blogueur-speaker des Highland Games en France

- auteur du livre "Les Géants d'Olympie" publié chez écrituriales

Illustrations: Kayo

- dessinateur bressuirais reconnu

- illustrateur des Géants d'Olympie

 

Bientôt l'étape 2: "Tourbé or not tourbé? That is the question"

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

UN GRAND MERCI...

à l'association "Her de fêtes", organisatrice d'un concours de récits sur le polar à l'occasion de son salon du livre Jeunesse de Noirmoutier qui se tiendra à au centre culturel des Salorges les 15 et 16 septembre.

Avec comme thème imposé un meurtre au départ du tour de France.

Le coupable du meilleur récit court toujours...

Le tribunal rendra son verdict lors du 6e salon du livre.

Rendez-vous aux Salorges le 3e weeek-end de septembre!