Chaque rimailleur sait ce qu'il doit à Calliope, la muse de la poésie.

Mais Nadine Jussic, une de nos écriturialistes, trouve son inspiration non pas en rêvant, non pas en marchant, non pas en flanant...

Elle remplit sa feuille blanche grâce à la muse automobile: au volant, en roulant.

IMG_1041 blancDe Calliope à Clio

image avec texteAlors, en voiture Simone avec Nadine au volant et la poésie qui klaxonne...

Pas question de rimailleur mais de rime ailleurs!

Et on oublie le "Merci, Calliope" pour déclamer avec la marque au losange "Merci Clio"...

Et on se dit qu'une telle poésie vrombissante aurait toute sa place dans le challenge écrituriales (à retrouver d'un clic et à envoyer avant le 30 juin) lui sert d'auto-radio.

La preuve avec son poème "Sur la route en musique"!

Alain

Dessin: Kayo

 

 Sur la route en musique

Balance, balance

Tête qui dodeline,

Doigts qui pianotent le cercle de bakélite.

La musique a envahi l'habitacle

C'était Mozart, il y a un instant

Maintenant, ce chanteur à la voix vibrante.

Fredonner l'air, le reprendre encore et encore

Dans ce char qui file sous le vent

Dont il faut retenir les chevaux impétueux.

À l'ouest, le soleil saigne dans sa couche de nuages

La plaine se noie dans des verts trop verts, trop mouillés.

Le conducteur compose paroles et musique

Il est Apollon et sa lyre,

Une muse

Une diva qui gueule dans une cage à roulettes.

Une partie de lui est vigilance,

Le reste est oiseau dans le ciel.

L'asphalte déroule un opéra.

La mort est en suspens

Charmée par la musique.

Et le temps s'arrête

Ralentit l'oubli.

Fin du voyage

Le rideau est tombé!

 

 Nadine Jussic

Mars 2018

TOUT SAVOIR sur le challenge écrituriales(poésie, nouvelle, conte)

Annonce Poete Site