18-02-20- Al-Biruni Couv1Michel SOULARD est un amoureux de la Roumanie. Il suffit de voir la liste de ses publications chez écrituriales.

Mais il a d'autres cordes à son arc et d'autres enthousiasmes à son écriture.

La preuve!

Il sort la semaine prochaine un court essai intitulé: "Al-Bîruni, un esprit universel" et il en raconte la genèse pour les lecteurs du blog

Thèse et foutaise

Cet écrit sur Al-Bîruni est  mon TOUT PETIT dernier et il a toute une histoire : en fait c’est le début d’une Thèse d’Histoire de la Pharmacie qui a avorté avant de voir le jour !

A l’époque, dans les années 90, je faisais partie de la Société d’Histoire de la Pharmacie et la présentation de cette thèse a provoqué une forte réaction de rejet : pensez donc, on était en pleine vague d’attentats en France, et alors faire l’éloge de la Science Arabe ! .”Quel scandale ! “ aurait dit Georges Marchais !

“Allez vous faire voir en Tunisie” me fut-il à peu près répondu mais en termes plus élégants ! A la suite de ça j’ai démissionné de la S.H.P. et j’ai été accueilli à bras ouverts par mes collègues roumains de la S.R.I.F., la Société Roumaine d’Histoire de la Pharmacie qui a fait un large écho à mon essai et l’a même traduit en langue roumaine!

Avant de tirer ma révérence, je leur devais bien cette publication, si petite soit-elle ! 

De fait, Michel a découvert le Monde Arabo-Musulman à l’occasion de son « séjour » de deux ans au cours de la guerre d’Algérie dont il a parlé dans un précédent ouvrage.

Humanitaire

Et ce ne fut qu'une étape dans une carrière longtemps placée sous le signe de l'humanitaire.

Michel Soulard est né à Montmorillon. Diplômé de la Faculté de Pharmacie de Nantes, il s'est très vite impliqué dans le social et l’humanitaire. Dès 1939, il est en contact avec les réfugiés catalans de la Guerre d’Espagne.

Étudiant à Bordeaux et à Nantes dans les années 50-60, il est en contact avec les populations défavorisées des bidonvilles ! Après 2 ans de Guerre d’Algérie, il s’installe pharmacien à Montmorillon. Plus tard à Angers, il est l’un des fondateurs de « Pharmaciens sans Frontières Anjou ».

16-09-29- Regards de Roumanie Couv 1 AllegeeSuivront des missions humanitaires vers la Pologne et la Roumanie avant d’être observateur de l’O.N.U. au Kosovo en octobre 2000.

De la Roumanie au monde arabe

Enseignant à la C.C.I. d’Angers il développe des relations avec la Roumanie et approfondit sa connaissance du Monde arabe par ses nombreux contacts, en particulier avec l’Association Kalima !

 En dehors de son rôle de pharmacien militaire, il jouait déjà le rôle de « pharmacien humanitaire » avant l’heure. Il s’intéressait aussi au passé lointain de l’Algérie romaine et aux prémices de la Science arabe des environs de l’An Mille, ce qui a donné naissance à cette publication.

Malheureusement, elle fut remise sine die. Sans doute est-il encore temps de réparer cette « occultation » des richesses de l’Islam original.

L'avis d'écrituriales

image avec texte" Merci Michel de nous avoir dévoilé tout ce qui fait la richesse d’un monde qui nous est si mal connu, sinon inconnu. Il est certain que la civilisation arabo-musulmane de l’époque de l’An Mille est très riche dans tous les domaines. (D.C.)": tel est l'hommage qui s'affiche en quatrième de couverture.

Et le blogueur qui aime bien s'en tirer par une pirouette adhère pleinement à cet avis en ne se privant pas d'ajouter que chez le prolifique Michel Soulard, l'amoureux de la Roumanie, Al-Bîruni est un personnage supplémentaire à sa palette.

Cet esprit universel représente bien plus que l'arabe qui cache la forêt roumaine...

A retrouver d'un clic sur le site d'écrituriales

https://www.ecrituriales.com/auteurs-m-z/michel-soulard/