Il n'y a pas que l'écriture inclusive sur laquelle le blog reviendra bientôt qui, aujourd'hui, gratouille ou chatouille les puristes de la langue.

2017 10 maroc 105 bis

Il y a aussi la réforme de l'orthographe qui, depuis quelques mois, prône le remplacement du "ph" trop intello par le "f" plus terre à terre.

D'ortografe à farmacie, j'ai mal à ma langue (photo  fort à propos du blogueur dans la médina de Marrakech)

Pas étonnant alors que circule sur le net ce genre de commentaires qui arrive jusqu'au blogueur si friand de ces analyses aussi percutantes que pertinentes.

Dominique Dumollard, notre expert ès-écrituriales, vient de me faire suivre celle-ci:

Objet : Qu'est-ce qu'un « Analphabète » ?

Une très belle explication de la langue française

"La réforme de l’orthographe imposée par la ministre française de l’Éducation nationale prévoit de simplifier la (notre) langue française afin que les plus mauvais en orthographe n'aient plus de complexes…

En obligeant les plus doués à rejoindre le niveau des plus nuls !

Ainsi, le « ph » de « pharmacie » sera remplacé par un « f » pour donner « farmacie » .

El amal ...à la tête

Au moins on aura moins mal à la tête à l'instar de ce cliché pris dans la médina de Marrakech

La pharmacie au nom prédestinée a su garder son ph mais el amal à la tête rien qu'à l'idée de voir qu'on veut l'en priver!

2017 10 maroc 105

La langue française avec les "ph" en sursis et avec la lecture inclusive à venir, el amal...

Mal à la tête!

ecriture4

Et ce n'est pas fini.

Retour à l'article d'Internet qui ravira tous ceux qui ne peuvent pas voir cette réforme en peinture (dessin de Pierre Fouillet)

"Il en va de même pour « orthographe » qui s’écrira « ortografe » et pour « analphabète » qui deviendra « analfabète ».

Or, chaque mot prend son sens dans ses racines : ainsi, le mot « analphabète » est issu des deux premières lettres de l'alphabet grec, « alpha » et « beta » précédées du préfixe privatif « an » qui lui donnent son sens originel, à savoir : « qui ne connaît pas les lettres », donc qui ne sait ni lire, ni écrire.

La preuve par l'étymologie

Si désormais on écrit « analfabète », c'est totalement différent, et il faut revoir l'étymologie du mot ; et par conséquent, son sens.

Donc, « analfabète » est issu de :

 « anal » : qui a rapport à l'anus,

« fa » : la quatrième note de la gamme,

« bête » : personne un peu sotte.

Un « analfabète » est donc un con qui fait de la musique avec son trou de balle !

À ne pas confondre avec « les trous du cul » qui pondent « des réformes à la con » au ministère de l’Éducation nationale !

Ai-je bien résumé le problème ??"

alai kayo lightOui, critique inconnu, c'est très bien vu et l'auteur de cette réforme est sans doute analphabête comme ses pieds.

A moins qu'ils ne soit analphabête à manger du foin.

L'analphabête qui monte, qui monte....

Le pire, avec la simplification systématique, c'est qu'on va tous pouvoir bientôt jouer à la petite analphabête qui monte, qui, monte, qui monte pendant que le niveau descend, descend....

Merci auteur inconnu! Cela méritait d'être lu et su.

Mes lecteurs du blog en sont désormais informés.

Et, question ph ou f, pas un ne pourra me faire de reproche sur l'air de: "Encore eût-il phallus que je le susse!".

De toute façon, je m'en phous.....

 Alain CADU