image 1Mise à jour

Le livre de Dominique Dumollard ne laisse pas indifférent.

La preuve en est donnée avec ce commentaire de Pascale MORILLON qui dit toute son admiration en quelques mots bien sentis

"Je voulais simplement ajouter un commentaire sur le livre de Dominique, où plutôt un encouragement.

Enfin un citoyen qui nous apporte des solutions nouvelles pour cette société en fin de cycle.

Comme le dit l'écrivain : "le changement c'est nous". Merci de nous en faire prendre conscience.

Et à Nous de prendre nos responsabilités.

Il a osé l'écrire !

A nous d'oser l'appliquer !

Bon sens et effervescence

Il y a des tas d'exemples de personnes qui mettent en application la monnaie locale, la consommation du producteur au consommateur, de nouvelles institutions sont ouvertes etc... les idées nouvelles sont en effervescence et tant mieux ! Dans cette période de transition, le "bon sens" revient dans différents domaines.

Simplement, encourageons nous. Comme nos politiques qui veulent le meilleur pour le peuple, que cette volonté ne divise pas.

Mais au contraire nous rassemble pour le bien de tous. 

 Oui un monde meilleur est possible si nous le souhaitons. C'est tout d'abord dans notre quotidien que nous pouvons l'expérimenter. 

Merci de ton livre Dominique empreint d'humanité."

Pascale MORILLON

Voilà une publication écrituriales signée Dominique Dumollard et un commentaire éclairé qui tombent bien alors que les jeunes jouent, par la force des choses, les « décroissants » et que, faute de situation bien assise, ils ont beaucoup passé la nuit debout place de la République il y a quelques mois.

C’est incontestablement le signe que notre monde commence à changer.

Reste à savoir qui a la clé du changement...

« Changer le monde ! La clé c’est nous » se lit avec beaucoup d’intérêt.

On a confirmation en chiffres des injustices criantes et des inégalités invraisemblables, on se laisse vite porter par l’enthousiasme et la générosité des idées proposées.

Pour un socle social

Face aux chiffres qui claquent et qui glacent, le partage du travail et le socle social sont de nobles idées.

Face aux individualismes, aux « toujours plus » et aux clivages sociaux, on se dit qu’il faut bien, un jour ou l’autre, prendre le destin du monde en main.

Comment?

En partageant la richesse sur la base d’un socle social. C'est l'idée maîtresse de Dominique Dumollard

Malgré « blabla car » et la démocratie participative, on peine à croire que tout le monde va jouer le jeu. On ne peut s’empêcher de craindre que l’atterrissage sera délicat et que le rêve restera une utopie en papier.

photos ecrituriales 015« Changer le monde ! La clé c’est nous », dans la grande inquiétude ambiante, a le mérite d’avancer des idées généreuses.

La philosophie de "Pourquoi pas?

Le senior qui signe ces quelques lignes mesure les privilèges de sa génération. Il se laisse parfois bercer par l’effervescence des idées du livre et il se dit que le « socle social » mérite d’être proposé, mérite d’être essayé.

Malgré ses doutes et ceux de sa génération de baby-boomers élevés au biberon des Trente glorieuses, il laissera toujours la porte ouverte pour que les idées fassent avancer le monde et pour qu’on essaie de les mettre en application

Il préfèrera toujours, comme Robert Kennedy avant lui,  le « Pourquoi pas ? » au « A quoi bon!».

Just try it !

Just do it !

Merci à Dominique Dumollard pour ses propositions innovantes et généreuses.

Pour vous faire une idée, il vous reste à lire"Changer le monde? La clé c'est nous" (éditions écrituriales, 105 pages, 10 euros)

Alain CADU

Retrouvez Dominique Dumollard sur le site d'écrituriales

 http://www.ecrituriales.com/auteurs-a-%C3%A0-l/dominique-dumollard/

Retrouvez Pascale Morillon

 http://www.ecrituriales.com/auteurs-m-z/pascale-morillon/